Justice en jeu

Des milliers d’élèves sur les bancs de la justice

Grâce à ce projet des centaines de jeunes de l’enseignement secondaire, à Bruxelles, en Wallonie et en Flandre, ont assisté à une audience dans un Palais de Justice. A l’issue de celle-ci, ils se glisseront dans la peau d’un avocat, d’un prévenu, d’une victime, d’un juge ou d’un procureur. Sous la supervision de professionnels, ces élèves du troisième degré simuleront un vrai procès. C’est la première fois en Belgique qu’un grand nombre de jeunes découvriront la justice de cette manière.

Confiance et connaissance

Le projet intitulé « JUSTICE en jeu»  / « RECHT-vaardig ? », est un nouveau cycle pédagogique, lancé par le Conseil supérieur de la Justice (CSJ), en collaboration avec la Fondation Roi Baudouin, via le projet éducatif du musée BELvue.

Justice à l’américaine

Les jeunes ont l’impression de connaître la justice, mais ils l’associent trop aux assises. Leur vision est d’ailleurs très biaisée par la télé, et notamment par les séries américaines. Le projet prend son origine dans le constat répété d’année en année que les citoyens s’estiment insuffisamment informés à propos de la justice et ont une confiance limitée en cette dernière.

Voilà pourquoi le CSJ a demandé à la Fondation Roi Baudouin d’organiser un cycle pédagogique à l’intention des élèves.

Jeu de rôles

Le fait que des élèves fassent l’expérience réelle de la justice donne sa véritable force à ce programme interactif. Des jeunes suivent un procès depuis le premier rang et endossent ensuite les rôles de juge, procureur, prévenu, avocat dans une affaire fictive. Comme les classes-test l’ont montré, cette manière active d’apprendre donne des résultats en profondeur .

L’animation est précédée d’une préparation en classe: l’enseignant reçoit une brochure, « Le petit juriste illustré », contenant des fiches informatives sur la justice et des propositions d’activités en classe pour les élèves. Les élèves ont l’occasion, après avoir réellement vécu un procès, d’endosser la peau de l’acteur judiciaire qu’ils ont observé et de questionner des spécialistes sur le fonctionnement de la justice.