Communiqué de presse: Professeur de psychologie du droit nouveau président du Conseil Supérieur de la Justice

Le professeur de psychologie du droit Geert Vervaeke sera le nouveau président du Conseil supérieur de la Justice (CSJ) à partir de ce vendredi 9 septembre. Geert Vervaeke est professeur extraordinaire à la faculté de droit de Leuven.

Le CSJ est un organe constitutionnel indépendant créé en vue d’oeuvrer à l’amélioration du fonctionnement de la justice. Le Conseil supérieur sélectionne depuis dix ans déjà les candidats les plus aptes pour la fonction de magistrat, exerce un contrôle externe sur la justice au moyen d’audits, d’enquêtes particulières ainsi qu’en traitant des plaintes, et fournit des avis au parlement ainsi qu’au ministre.

« Nos citoyens attendent de la rapidité, une communication qui soit garantie, une attention soutenue à l’égard des clients, de la transparence ainsi qu’une grande disponibilité. Bien que notre système judiciaire n’ait jamais été conçu pour fonctionner d’une telle manière, le citoyen critique attend aujourd’hui de la justice qu’elle réalise tout cela, et davantage encore, qu’elle le fasse convenablement », selon Vervaeke.
Geert Vervaeke y voit un rôle important pour le CSJ, en tant qu’organe élu démocratiquement et représentatif. La moitié des membres du CSJ sont en effet élus par la magistrature belge et l’autre moitié se compose de non-magistrats (représentants de la société civile, avocats et professeurs d’université, …), désignés par le Sénat.

Ces 44 élus siègent pour un mandat de quatre ans renouvelable, au début duquel ils choisissent en leur sein quatre membres du bureau exerçant un rôle de coordination. Chaque membre du bureau est président du CSJ pour une année. Il s’agit donc à présent de Geert Vervaeke. « Les crises successives rencontrées par la justice offrent une fois de plus l’opportunité de mener énergiquement un certain nombre de réformes fondamentales, dont plusieurs juristes et responsables politiques ont déjà fait mention. Outre une réforme législative fondamentale, une profonde réforme de l’organisation judiciaire s’impose également. Par le passé, le Conseil supérieur a émis, de concert avec les magistrats, des propositions concrètes de réformes approfondies, et il continuera à militer en vue d’une optimalisation de la justice ».

Geert Vervaeke qui, entre-temps siège depuis sept ans au CSJ, reprend le flambeau de la magistrate de la jeunesse francophone Nadia De Vroede, qui était présidente depuis septembre 2010. De nouvelles élections pour le Conseil supérieur ont lieu tous les quatre ans. Une équipe renouvelée entamera un nouveau mandat de quatre ans en septembre